Blog

 

COPIE - La santé mentale au travail en temps de pandémie

Cette semaine au Groupe entreprises en santé, nous avons parlé de santé mentale. Lors de notre session de la Communauté en direct, nous avons reçu Danielle Germain, directrice clinique de l’organisme Revivre, pour discuter de santé mentale en milieu de travail dans le cadre particulier que nous vivons en ce moment.

Voici certains des points saillants qui ont émergés de cette discussion. 

Selon de récents sondages, 81% de la population seraient affectés par la situation actuelle. Il va sans dire que les nouvelles conditions de travail apportent leur lot de stress et d’anxiété. La santé mentale se retrouve plus que jamais au cœur des préoccupations, avec raison.

La pandémie et le confinement exacerbent l’anxiété de bien des gens. Plus le confinement avance et perdure dans le temps, pire ça devient. Ce n’est pas pour rien que la santé publique prend en compte la santé mentale (en plus du facteur économique); c’est en fait l’un des moteurs du déconfinement, car les effets sur la santé mentale sont des plus importants.

De quelle façon les employeurs peuvent-ils aider leurs employés à gérer le tout? En mettant, si possible, des ressources à la disposition de leur personnel, que ce soit de façon formelle ou non, mais aussi et surtout en étant attentif à comment leurs équipes vivent la situation, en étant indulgent et accommodant, en manifestant de la reconnaissance, en étant compréhensif, etc. 

Que faire si une personne de notre équipe, malgré le contexte et les difficultés liées au confinement, essaie d’en faire trop et commence à manifester des signes de « stress »? Comment réagir quand on se fait du souci pour sa santé mentale à la voir aller ainsi? 

Tant que la personne est capable de soutenir le rythme, on peut probablement la laisser faire. Il faut faire attention de ne pas projeter son propre niveau d’anxiété sur les autres. Mais si on a des doutes sérieux, des inquiétudes, on peut lui parler de nos préoccupations et essayer de la conscientiser. Si le besoin est là, on peut la soutenir en lui suggérant des périodes de repos ou même un congé, pourquoi pas. 

Si la personne continue au même rythme au détriment de sa santé mentale, on peut essayer de l’amener vers des ressources externes. Ouvrir le dialogue et communiquer de façon bienveillante sont des essentiels – en tout temps, mais particulièrement maintenant où le besoin se fait plus que jamais sentir. 

En tant que gestionnaire, on peut identifier certains signes avant-coureurs en milieu de travail qui pourront nous indiquer qu’il est temps d’agir avant que ça aille trop loin. Voici quelques-uns des signes à surveiller : 

  • Irritabilité
  • Impatience
  • Baisse de motivation et découragement
  • Mise en retrait 
  • Oubli de certaines tâches 
  • Difficultés à prendre des décisions
  • Apparition de conflits
 

En conclusion, quels sont les deux mots d’ordre ou attitudes qui doivent être à l’ordre du jour pour favoriser la bonne santé mentale de ses employés durant cette période particulière? Primordiales actuellement mais nécessaires en tout temps, pour nos employés, nos collègues, et pour nous-même, les voici :

Bienveillance et indulgence!

N'hésitez pas à venir partager vos questions, vos réflexions et vos commentaires avec nous sur la page Facebook de la Communauté Entreprises en santé.


Comme vous le savez, le Groupe entreprises en santé propose maintenant une activité en ligne, en lien avec les problématiques actuelles : La Communauté en direct. L’objectif est simple : mettre à profit notre intelligence collective lors de rencontres virtuelles et discussions en ligne. Les membres de la Communauté Entreprises en santé ont donc l’opportunité de s’exprimer sur le sujet de la semaine, d’échanger des idées et de trouver, ensemble, différentes solutions aux défis du moment.

Pour connaître l’horaire et les sujets de nos prochaines rencontres virtuelles, rendez-vous sur la page de notre site dédié à La Communauté en direct!

Back to news list