Blogue

 

La flexibilité au travail

Par Bothayna Mengad

Cet article est rédigé à partir des informations recueillies lors de l’entrevue spéciale que nous avons menée avec Mme Geneviève Provencher, fondatrice de Flow. Vous retrouverez également l’intégralité de l’information dans son livre blanc paru en novembre 2020 : portrait de la flexibilité au Québec en 2020.

Qui n’a pas entendu le mot « flexibilité » au cours de l’année que nous avons traversée ? Si la notion de flexibilité est dans les organisations depuis quelques temps déjà, les événements de ces derniers mois l’ont placée au cœur de la réorganisation des activités de nombreuses entreprises. La flexibilité est, aujourd’hui plus que jamais, indispensable pour garantir un bon environnement de travail, propice à la santé globale de tous les employés et à une saine performance organisationnelle. Bénéfique à la fois pour l’employé et pour son employeur, les impacts positifs de la flexibilité sont notables sur le plan économique, organisationnel, familial et personnel.

Mais tout d’abord, qu’est-ce que la flexibilité ?

S’il est difficile de proposer une définition complète de la flexibilité au travail, nous pouvons cependant nous mettre d’accord sur le fait qu’il existe plusieurs possibilités pouvant être combinées pour parler d’une organisation flexible du travail :

  • Le télétravail occasionnel : avoir la possibilité de partager son temps de travail entre le bureau et la maison
  • Le télétravail sans bureau : travailler à 100 % de la maison et n’avoir à se déplacer au bureau que très occasionnellement, voire jamais
  • L’horaire variable : avoir la possibilité de combiner ses heures de travail pour créer des semaines compressées, avec moins de jours travaillés
  • Les horaires flexibles : déterminer son heure d’arrivée et son heure de départ en fonction de ses responsabilités ou de ses préférences
  • L’horaire agile : disposer de quelques heures flexibles par jour, qui peuvent être travaillées en dehors des heures habituelles
 

Avec la pandémie, les employés expriment plus clairement aujourd’hui une nécessité de mettre en place ou d’augmenter la flexibilité, notamment pour concilier leur vie professionnelle avec leur vie personnelle et familiale.

Les quatre piliers de la flexibilité

Une entreprise est considérée comme souple et flexible si elle tient compte des besoins de ses employés dans ses pratiques de gestion. Pour que la flexibilité mise en place soit bénéfique et profitable aux employés comme à l’employeur, elle doit s’appuyer sur 4 piliers principaux :

  • La communication : le contexte du télétravail actuel fait parfois émerger un sentiment d’isolement et d’incertitude. La communication doit donc être active et régulière que ce soit entre collègues, entre les employés et leur gestionnaire ou entre la direction et les employés. Une communication claire et régulière garantit la transparence et contribue à augmenter la mobilisation, la collaboration, ainsi que le sentiment de confiance.
 
  • L’équipement : il est nécessaire de bien cerner les enjeux et les besoins des équipes, pour mettre à la disposition des employés des outils de travail adéquats. Par la suite, une analyse et une évaluation des solutions disponibles doivent être réalisées, afin de déterminer les outils optimaux. L’aspect formation est tout aussi important, pour permettre à chacun d’utiliser pleinement les outils à sa disposition.
 
  • Le leadership : dans un contexte de collaboration à distance, la mobilisation est plus importante que jamais. Il est essentiel pour les gestionnaires de faire preuve d’écoute et de bienveillance, et de prendre régulièrement le pouls de l’équipe, en favorisant des échanges formels mais aussi informels. C’est également aux gestionnaires de favoriser le droit à la déconnexion en le préconisant et en se positionnant comme exemple. Il est important d’attribuer des objectifs clairs et réalistes, afin de ne pas augmenter inutilement la charge de travail et donc, le stress qui en découle.
 
  • La gestion du changement : lors d’un processus de changement, il est essentiel de sonder les besoins des employés, pour apporter les solutions les plus en accord avec les enjeux soulevés. Une fois ces réponses retenues, il est recommandé de prévoir une « période test » durant laquelle les nouvelles mesures sont mises à l’essai. 
 

Si la flexibilité peut prendre différentes formes selon les besoins des employés ou le secteur d’activité de l’organisation, son efficacité reposera sur le processus mis en place pour répondre adéquatement aux enjeux des employés. Pour y parvenir, ce processus doit toujours s’accompagner d’une communication active, régulière et bienveillante pour atteindre et maintenir une saine performance, et faire de la flexibilité un atout intégré à la culture de l’organisation.

Retour à la liste des nouvelles