Blogue

 

Promouvoir la santé mentale en milieu de travail au temps du télétravail et de la pandémie

Lettre d'opinion par Mario Messier

La santé mentale représentait déjà, avant la pandémie, un enjeu important en milieu de travail puisque 30% des cas et 70% des coûts de l’absentéisme y étaient reliés selon la Commission de la santé Mentale du Canada.

La pandémie a accentué le niveau de stress et de détresse psychologique des travailleurs, qu’ils soient ou non en télétravail, en raison notamment de son caractère imprévu, du peu de contrôle que nous en avons, et des conséquences potentiellement graves de la COVID-19 tant sur la santé que sur les finances des personnes.

Le télétravail

Le télétravail, lorsqu’il est librement choisi, constitue habituellement une bonne chose pour la santé mentale puisqu’il facilite la conciliation travail/vie personnelle. Mais le fait que de nombreux travailleurs s’y soient retrouvés de façon forcée, du jour au lendemain, dans des conditions parfois difficiles (enfants à la maison par exemple) a certainement contribué au stress et à la détresse psychologique. Avec comme facteur aggravant, la réduction importante des contacts sociaux, contacts qui constituent, nous le savons, un facteur de protection important pour la santé mentale.

Résultats d'études

De nombreuses études, dont celle réalisée par Caroline Biron, chercheuse et professeure à l’Université Laval, ont montré une augmentation importante de la détresse des travailleurs avec près de 50% des travailleurs qui présentait une détresse élevée. 

Fait très intéressant à noter toutefois : dans l’étude de Mme Biron, les travailleurs qui œuvraient au sein d’organisation qui priorisaient la santé psychologique s’en tiraient mieux que les autres avec 24% de moins de travailleurs avec une détresse élevée. 

La santé globale

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) définit la santé non pas comme la simple absence de maladie, mais plutôt comme un état de bien-être physique, mental et social. Or ces différentes composantes de la santé sont étroitement liées. Par exemple, il est bien connu que la santé sociale qui a été fortement impactée par la pandémie a un impact majeur sur la santé mentale des gens et vice-versa. Et c’est vrai tout aussi bien pour la santé physique que pour la santé spirituelle (sens au travail et cohérence avec les valeurs du travailleur). 

Au Groupe ES, nous croyons fermement que pour agir le plus efficacement possible sur la santé mentale des travailleurs, il faut promouvoir la santé globale telle qu’elle est définie par l’OMS.

Les meilleures pratiques

En promotion de la santé en milieu de travail, les interventions les plus efficaces sont celles qui intègrent les meilleures pratiques telles qu’on les retrouve dans le domaine du développement organisationnel. Ðe façon très succincte, il s’agit de :

  1. L’engagement bienveillant de la direction, une condition sine qua none.
  2. Une démarche participative impliquant les gestionnaires, le syndicat et les employés.
  3. Des interventions qui répondent aux besoins du personnel qu’on a pris la peine de consulter préalablement.
  4. Une démarche intégrée qui comprend des actions auprès des travailleurs (habitudes de vie et gestion du stress) mais aussi des interventions en lien avec les pratiques de conciliation travail/vie personnelle, les pratiques de gestion et l’environnement de travail.
  5. Une démarche structurée avec notamment un responsable, des objectifs, un échéancier, un budget, et des communications.
  6. Une évaluation comme dans toute démarche d’amélioration continue.
 

En conclusion

Pour promouvoir la santé mentale des travailleurs, qu’ils soient en télétravail ou non, la mise en place d’interventions ponctuelles n’est pas suffisante. Il faut déployer des interventions qui intègrent les meilleures pratiques en développement organisationnelles.

La politique gouvernementale de prévention en santé (PGPS 2018-2020) proposait justement comme action en milieu de travail, de stimuler la mise en place de démarches de type entreprise en santé qui sont des démarches basées sur les meilleures pratiques. 

Le plan d’action interministériel de prévention en santé, auquel le Groupe ES et ses partenaires collaborons, vise à soutenir les milieux de travail pour la mise en place de démarches favorables à la santé psychologique et globale du personnel. Nous croyons qu’il faudrait accentuer les efforts en ce sens.

Pour terminer, je reprendrai les paroles de Guy Drouin, PDG de Texel, une entreprise de la Beauce certifiée avec la norme entreprise en santé. 

« La plupart des chefs d’entreprises ont compris qu’investir dans l’entretien préventif de leurs machines constitue un investissement censé et rentable. Il serait temps qu’ils réalisent qu’investir dans l’entretien préventif de leur personnel, c’est une bonne décision d’affaire. » 



**Présentation faite dans le cadre des consultations non partisanes concernant l'effet de la crise sanitaire actuelle sur la santé mentale des Québécoises et Québécois. Pour visionner l'enregistrement des consultations, cliquez ici

 

Retour à la liste des nouvelles