Nouvelles

Comment la pleine conscience peut-elle nous aider à accroître notre résilience face aux changements ?

Par Marie-Claude Collette

Cet article vous est présenté par Marie-Claude Collette - Services de coaching, un fournisseur de services membre du Groupe entreprises en santé.

Si nous pouvions apprendre à voir le changement comme une partie intégrante de notre vie et non comme une menace à notre bien-être, nous serions en bien meilleure posture pour gérer efficacement le changement et le stress qu’il nous occasionne.

Jon Kabat-Zinn1, Ph.D, Full Catastrophy Living

Est-ce possible ? 

OUI c’est possible, car nous avons la capacité de surmonter, à tout âge, les limitations et les zones aveugles de nos façons actuelles d’agir, de comprendre pourquoi nous adoptons telle ou telle stratégie. Ces stratégies mêmes que nous avons peaufinées tout au long de notre vie et qui, à un certain moment, ne nous sont plus utiles, allant même jusqu’à nuire à notre volonté d’avancer et à notre capacité de réussir, ce qu’on peut appeler notre résistance à changer.

Le défi de changement et de l'amélioration de nos façons de faire correspond au besoin de mieux composer avec ou faire face à la complexité de plus en plus grande du monde. Pour y arriver, nous devons faire l'acquisition de nouvelles compétences, mais surtout, nous devons élargir notre registre de réponses face à différentes situations.

En effet, la plupart des défis liés au changement que nous rencontrons aujourd’hui et rencontrerons dans l'avenir, demandent plus que d'intégrer de nouvelles compétences techniques dans notre façon de faire actuelle. Selon Kegan&Lahey2, les défis d'adaptation ne peuvent être surmontés qu'en transformant notre façon de penser. 

Nos tentatives de fuites, de résistances ou de combats nous causent un grand stress qui a de multiples impacts sur la santé et sur le bien-être. Imaginez-vous, essayant de faire avancer votre voiture en ayant à la fois, un pied sur l'accélérateur et un autre sur le frein. Une grande quantité d'énergie est générée, mais une partie du mouvement est perdue dans ce système parce que les énergies produisent des forces opposées. Une image peut-être simpliste, mais qui décrit le stress que notre système subit lorsque nous n’arrivons pas à composer aisément avec une situation donnée.

Pour faire face aux changements, la capacité intellectuelle et certaines compétences techniques sont importantes. Toutefois, à elles seules, elles ne font pas de nous des leaders efficaces et performants. Il ne s'agit pas de travailler plus fort, mais différemment. En effet, nous devons apprendre comment canaliser notre énergie afin que nos actions et comportements soient congruents avec ce que nous considérons important.

Le rôle clé du sentiment de cohérence

Comme l’indique l’étude3 de Généreux, Roy, Paré et Lévesque, un sentiment de cohérence élevé (SoC) est salutaire. En effet, dans le cadre de cette étude il a été démontré « que les personnes disposant d’un SoC plus élevé seraient trois fois moins à risque de présenter un trouble d’anxiété généralisée ou une dépression majeure ; et que de tous les facteurs examinés dans cette étude, le SoC est de loin le facteur le plus fortement lié aux symptômes d’anxiété et de dépression en temps de pandémie ». L’étude identifie le développement de la pleine conscience comme une des pistes pour renforcer le SoC. 

Comment fonctionne la pleine conscience ? 

La pleine conscience consiste à centrer notre attention sur les sensations qui se présentent sur le moment. Elle se pratique de différentes façons, elle s’apprend, s’apprivoise au quotidien et de nombreuses sources d’information et de supports sont disponibles pour nous accompagner dans l’intégration de cette pratique très simple et souple.  Elle permet, entre autres, de développer notre capacité à observer nos manières de faire, ce à quoi nous pensons, à mieux gérer nos réactions. Ainsi, nous pouvons retrouver une plus grande liberté face aux possibilités qui s’offrent à nous, plutôt que de se sentir coincé à travers un nombre de possibilités limitées. 

En somme, on peut accroître sa résilience face aux changements en découvrant ce dont nous avons besoin, en décidant pour soi et en prenant action (ou pas) et la pleine conscience est un outil accessible et d’une grande utilité pour y parvenir

Références :

1Kabat-Zinn, Jon. (1990). Full catastrophe ling : Using the wisdom of your body and mind to face stress, pain and illness. The program of the stress reduction clinic at the University of Massachusetts medical center. 471p.

2Kegan, R., Lahey, L.L. (2009) Immunity to change : How to overcome it and unlock the potential in yourself and your organization. Havard Business press. 340p.

3Renforcer les capacités d’adaptation des individus et des communautés en contexte de pandémie : le rôle clé du sentiment de cohérence (décembre 2020). Mélissa Généreux, MD, MSc, FRCPC, Direction de santé publique de l’Estrie, Institut national de santé publique du Québec, Université de Sherbrooke, Réseau francophone international pour la promotion de la santé (Région des Amériques), Mathieu Roy, PhD, Université de Sherbrooke, Institut national de santé publique du Québec, Groupe de travail de l’UIPES sur la salutogénèse, Claudia Paré, MD, Université de Sherbrooke, Julie Lévesque, Institut national de santé publique du Québec, Réseau francophone international pour la promotion de la santé (Région des Amériques). 

 


Coach professionnelle certifiée par la Fédération internationale des coachs (PCC), coach certifiée en performance d’équipe, animation de Cercles de coaching et Mindfulness, Marie-Claude Collette accompagne des dirigeants ainsi que des équipes qui désirent mettre en place des changements de manière efficace, durable et novatrice. Elle a à son actif plus de 3000 heures de coaching.

Ex-cadre supérieure, elle possède plus de 25 ans d’expérience professionnelle. Elle a mis en œuvre plusieurs initiatives de changement et mené plusieurs exercices de planification stratégique. Elle a été active au sein de divers C.A. pendant de nombreuses années. Membre de la Faculté de l’école de coaching Convivium/New Ventures West et Mentor-coach, elle est également coach exécutive associée sénior chez LHH-Knightsbridge. Elle est graduée de McGill et des HEC. Marie-Claude Collette pratique et enseigne la pleine conscience depuis 2003. 

Retour à la liste des nouvelles