Nouvelles

Lettre d'opinion - Santé et mieux-être: des réponses encore plus pertinentes, par Roger Bertrand

OPINION / En période de déconfinement, la santé et le mieux-être en milieu de travail constituent des enjeux encore plus importants qu’en temps normal. Nous reprenons le boulot au sortir d’une période anormale, inquiétante à plusieurs égards. Une inquiétude et des interrogations qui continueront de nous tarauder un certain temps.

Certaines choses auront forcément changé : l’importance que nous accordons respectivement à nos projets de vie, tant personnels que professionnels, à notre santé et celle de nos proches (tant physique ou mentale que sociale), à notre façon de travailler, à nos relations avec nos collaborateurs. Certains d’entre nous auront même appris la disparition d’un proche, d’un ami ou d’un collègue. C’est quelque chose, quand on y pense !

Bref, on reviendra au travail, mais pas dans le même état, même en faisant semblant... que rien n’a vraiment changé.

Or, qu’est-il de plus important dans ce contexte que la promotion de la santé et la prévention, pourtant reléguées au dernier rang de nos préoccupations en temps « normal » ? Il en est ainsi tant individuellement qu’au niveau d’une entreprise ou même d’un gouvernement. La prévention est généralement la grande oubliée dans le secteur de la santé, tout comme dans celui de l’environnement d’ailleurs !

Mais revenons à la santé et au monde du travail...

Dans le contexte actuel, qui prévaudra encore longtemps, avec une population vieillissante et des dépenses en santé en constante croissance, la santé et le mieux-être des employés en milieu de travail s’imposent comme des incontournables pour l’entreprise. C’est une question de productivité et de compétitivité pour celle-ci. C’est aussi un choix crucial pour l’économie en général.

Et que dire de l’importance de la santé en entreprise sur le plan social, sur le plan global ? C’est énorme ! Chez les 15 ans et plus, en temps normal, plus de 60 % sont en emploi ; un employé passe la moitié de sa vie éveillée au travail ; les meilleures pratiques existent pour qui souhaite en faire un environnement propice à la santé ; c’est rentable humainement ; c’est rentable financièrement. Bref, quelle chance pour générer une meilleure santé chez la majorité de nos semblables tout en rendant nos organisations plus performantes !

Plus encore, ces travailleurs, tout comme vous et moi, sont pour la plupart des leaders naturels dans leurs milieux de vie : auprès de leurs proches, de leurs enfants, de leurs amis, de leurs connaissances, de leurs partenaires d’affaires ou sociaux (beaucoup s’impliquent bénévolement dans leur milieu). En affichant un meilleur profil santé, ils influencent naturellement leur entourage dans le même sens.

Enfin, le retour est positif à tous les niveaux et des pratiques éprouvées sont à portée de la main pour toute organisation souhaitant inscrire la santé parmi ses priorités, son plan d’affaires, sa culture, voire son ADN.

C’est ainsi que nous pouvons, si nous le voulons, en mobilisant les milieux de travail et par leur influence indirecte dans les milieux de vie, contribuer à réduire la pression sur le système de soins et investir davantage comme société dans d’autres secteurs reconnus comme déterminants pour la santé, qu’il s’agisse d’environnement, d’éducation ou de développement régional.

On pourrait même ainsi diminuer la pression fiscale, voire faciliter le remboursement de ce que nous devrons tous collectivement rembourser au sortir de la pandémie. Qui dit mieux ? Qu’attendons-nous ?

Retour à la liste des nouvelles