La solitude: un fléau pour la santé physique et mentale

« Toutes ces études le prouvent : l’interaction sociale est la pierre angulaire de l’espérance de vie et a plus d’impact sur la santé que la génétique, l’argent, le type d’emploi ou même le taux de cholestérol », affirme le Dr Martin Juneau, cardiologue et directeur de la prévention à l’Institut de cardiologie.

Cet article publié dans Le Devoir met en lumière les plus récentes études démontrant à quel point la solitude a un impact important, tant sur la santé physique que psychologique de ceux qui en souffrent.

D’ailleurs, au Québec, des projets inspirés des guides pratiques britanniques ont été lancés. Ils ont pour nom Collectif aînés IS (isolement social). Leur objectif? se rendre dans les lieux publics où plusieurs aînés se retrouvent et dépister ceux qui sont à risque d’être isolés.

> Lire l’article